Pour la 4ème année consécutive, la plateforme Juwame (Jukwaa la Wakulima wa Meru, plateforme des agriculteurs en swahili) a organisé sa foire agricole. Elle s’est déroulée du 26 au 28 octobre 2017 à Usa River dans la région d’Arusha.

Composée de différents représentants d’organisations du secteur agricole et d’agriculteurs de Meru, Juwame a une nouvelle fois donné l’opportunité aux paysans de la région de rencontrer plus de 20 exposants proposant une grande diversité de services, mais aussi de présenter leurs produits et de participer à différents séminaires thématiques.

Des rencontres fructueuses entre exposants et agriculteurs

En faisant le tour des tentes, il était possible d’échanger avec divers exposants proposant tour à tour des semences de plusieurs types, des équipements et services financiers adaptés aux petits paysans, ou encore des transformateurs à la recherche de nouveaux producteurs avec qui travailler.

C’était le cas de la laiterie Grand Demam, qui collecte le lait de vache sur les hauteurs du Meru et qui propose un large choix de produits transformés, comme des yaourts et des fromages blancs, très appréciés dans la région. « Même si nous n’avons pas une importante unité, nous ne collectons pas assez de lait pour valoriser notre capacité de production, confie le directeur. Grâce aux nouveaux contacts que nous faisons depuis 3 ans à la foire agricole de Meru, nous augmentons les volumes transformés. »

De leur côté, les producteurs ont aussi présenté leurs activités dans la grande tente qui leur été dédiée. Ainsi, une quinzaine de paysans issus de groupements accompagnés par Fert, étaient sur place avec leurs animaux pour vendre leurs produits et partager des conseils techniques avec les visiteurs. Flora Mollel, agricultrice pilote qui tenait le stand sur l’alimentation des poulets, a connue un franc succès. « Les visiteurs ont énormément de questions sur l’utilisation des ingrédients. Je leur donne les proportions à respecter, qu’ils notent tous sur leur calepin ! », dit-elle, fière de partager ses connaissances.

Des séminaires au cœur de l’événement

En plus de la rencontre avec les exposants, les visiteurs ont eu l’occasion de participer à des séminaires de différents formats tout au long de ces trois jours de foire. Ils traitaient notamment de l’accès aux semences de qualité ou au marché ou encore à l’insertion des jeunes en agriculture. À la sortie de chaque séminaire les réactions furent très positives. « La table ronde sur les semences m’a beaucoup appris sur les différentes variétés disponibles ainsi que leurs caractéristiques. Maintenant, je vais pouvoir retourner voir les fournisseurs de semences avec des attentes et des demandes plus précises. » affirme une participante.

Le débat sur l’implication des jeunes en agriculture, qui a suivi la projection d’un film de sensibilisation, a aussi permis des échanges riches entre agriculteurs qui se sentent concernés, et responsables de cette question. Mama Nnko, fortement impliquées dans le débat insiste : « Il est primordial que les parents montrent l’exemple, en adoptant des techniques de production innovantes et rentables qui peuvent séduire leurs enfants et les motiver à rester sur la ferme. »

Un succès qui donne de l’ambition

Simon Ayo, agriculteur et président de Juwame, ne cache pas sa satisfaction sur l’organisation de la foire. En effet, au cours des six derniers mois, les membres du comité d’organisation sont allés à la recherche de sponsors pour récolter des fonds et ont mobilisé les exposants pour s’assurer de leur participation. Un conseiller de Fert les a aussi accompagnés tout au long de la réalisation en particulier sur la gestion de leur budget. « Grâce aux nombreux sponsors et à la bonne gestion des ventes des tentes aux exposants, nous avons couvert nos frais et même dégagé un petit bénéfice ! » se félicite Simon Ayo. « Cet argent nous permettra d’entretenir la relation avec nos partenaires pour préparer la foire dans de meilleures conditions l’année prochaine ».

Mais l’ambition de Juwame ne s’arrête pas là. Conscient que la réussite des agriculteurs dépend non seulement de l’accès aux intrants et au marché, mais aussi de la maitrise technique des innovations, les membres de la plateforme souhaitent développer une seconde activité. « Aujourd’hui, nous réfléchissons avec nos partenaires techniques à comment mettre en place des parcelles de démonstration et d’essais dans plusieurs secteurs reculés du district de Meru afin d’organiser des visites de parcelles avec les paysans. »