Le 22 avril dernier, une restitution de l’étude d’impact de la formation et l’accompagnement à l’insertion des jeunes sortants des collèges agricoles a eu lieu au Cite Ambatonakanga à Antananarivo, Madagascar. L’occasion de partager les conclusions de cette étude avec les élus de Fifata et tous les acteurs de la formation agricole et rurale à Madagascar.

Cela fait 14 ans que Fifata, en partenariat avec Fert et le Cneap, a mis en place les premiers collèges agricoles à Madagascar. A travers cette action, il s’agit, pour cette organisation de producteurs malgaches, de préparer la relève dans les exploitations agricoles et de professionnaliser le métier d’agriculteur sur l’île.

Ce sont désormais près de 480 jeunes filles et fils de paysans qui ont été formés dans les quatre premiers collèges agricoles, et exercent sur leur exploitation propre, ou avec leurs parents. Un cinquième collège a ouvert ses portes dans la région Alaotra Mangoro en novembre 2015, et a rejoint la fédération des collèges agricoles de Madagascar, Fekama.

Une étude d’impact a été réalisée, entre avril et août 2015, par un binôme de stagiaires de l’IRC Montpellier SupAgro et de l’Université d’Antsirabe. Commanditée par Fekama, en partenariat avec Fert et Fifata, elle est centrée sur le devenir des jeunes sortants des collèges.

Elle a pu démontrer que les dispositifs de formation et d’accompagnement à l’insertion professionnelle engendrent des effets et impacts positifs sur le jeune, sa famille et son territoire.

L’atelier de restitution a permis à Fekama d’exprimer les différents défis qui l’attendent pour pérenniser la formation et le dispositif d’insertion. Représentants de la Direction “Formation agricole et rurale du Ministère de l’Agriculture et de l’élevage”, mais également les différents partenaires techniques et financiers présents à Madagascar, ou encore le réseau Farmada (réseau des acteurs de la formation agricole et rurale à Madagascar) ont pu également prendre part aux échanges.