Depuis 2014, Fert et NSCE, North South Consultants Exchange, accompagnent des associations et coopératives des gouvernorats de Fayoum et Sohag en Egypte, dans le développement de productions à forte valeur ajoutée : maraîchage, plantes aromatiques et médicinales, arboriculture…

En 2018, l’accompagnement s’est concentré sur la région de Fayoum et notamment auprès d’une association de producteurs de dattes.

Dans cette partie de l’Egypte, la production de dattes ne se fait pas de manière intensive. Les palmiers dattiers sont plantés par les agriculteurs pour délimiter les champs mais l’essentiel des travaux est assuré par les climbers.

Qui sont les climbers ? en quoi consiste leur travail ?

Indépendants et la plupart du temps sans terre, ils travaillent pour les agriculteurs et réalisent toutes les opérations sur les palmiers dattiers : plantation, pollinisation, nettoyage de touffes, traitements et récolte. Ces acteurs sont appelés climbers car il est parfois nécessaire de grimper à plus de 20 mètres de hauteur pour cueillir les dattes. L’agriculteur, propriétaire du palmier, rémunère le climber en lui cédant généralement la moitié de la récolte, dont la vente sur les marchés locaux constitue le principal revenu.

Fert et NSCE cherchent à valoriser cette production encore marginale, mais potentiellement génératrice de revenu supplémentaire pour les agriculteurs et les climbers.

Au sein de l’association de Biyehmo, qui regroupe 400 membres dont 25 climbers, des formations ont été dispensées par Fert et NSCE pour les climbers qui souhaitaient développer leurs compétences techniques, améliorer leur productivité et avoir accès à de meilleurs intrants. Ces formations techniques leur apportent des connaissances sur les bonnes pratiques agricoles et notamment la lutte contre le charançon rouge, parasite du dattier, que les climbers ont du mal à combattre. Les climbers ont ainsi appris à maîtriser la technique d’endothérapie et, convaincus de son intérêt, se sont regroupés pour acheter 6 petits équipements.

Qu’est-ce que l’endothérapie ?

Technique consistant à percer un trou dans le tronc du palmier dattier pour injecter un insecticide directement sur les foyers de larves de charançons rouge.

Depuis fin 2018, l’association a développé un service de location de ces équipements. Abordable pour les climbers, ils peuvent désormais louer l’équipement d’endothérapie et traiter le charançon rouge de façon plus ciblée, en utilisant moins de pesticides. Une nouvelle prestation qu’ils peuvent facturer aux agriculteurs ayant des dattiers à traiter.

Des premiers résultats

Ces équipements combinés aux bonnes pratiques partagées durant les formations permettent de réduire le nombre de palmiers dattiers attaqués par les larves de charançon rouge ; 150 dattiers ont déjà été traités.

« J’ai appris à entretenir les dattiers avec mon père, qui lui-même avait appris du sien. Je n’étais pas très convaincu au début par les pratiques enseignées pendant les formations mais, après avoir vu l’efficacité de l’endothérapie sur le charançon rouge, je mets en pratique les conseils des formateurs. »

Témoignage d’un climber

Prochaines étapes, valoriser la production

Fert et NSCE accompagnent maintenant la réflexion des climbers et des agriculteurs de l’association de Biyehmo pour obtenir un meilleur prix de vente de leurs dattes, via par exemple la vente groupée.