D’avril à septembre 2017, Océane Frey, étudiante en Master Moquas à l’IRC Montpellier SupAgro, et Judith Jerop Kipchumba, étudiante en MSc Agri-enterprise Development à l’université d’Everton, ont réalisé une étude en binôme pour CGA – Cereals growers association, soutenue par Fert depuis 2015  – dans deux comtés du Kenya. Il s’agissait pour elles d’analyser des systèmes d’exploitation afin d’aider CGA à mieux connaître les besoins de ses membres, et à définir une offre différenciée de services. Les deux étudiantes et leurs superviseurs chez CGA et Fert reviennent sur cette expérience et ne cachent pas leur satisfaction.

Judith Jerop Kipchumba, étudiante à l’université d’Everton en MSc Agri-enterprise Development :

“Ce fut un honneur de prendre part à l’étude en binôme réalisée par l’association des producteurs de céréales (CGA) en partenariat avec Fert. Ce fut une expérience intéressante et agréable dans laquelle j’ai pu acquérir beaucoup de connaissances, de compétences et d’expérience grâce à l’interaction avec l’équipe, les agriculteurs et plus particulièrement avec Océane avec qui je travaillais en binôme. Échanger des idées provenant des différentes écoles de pensée a permis la bonne conduite de l’étude et d’obtenir des résultats pertinents. C’était une bonne idée de la part de CGA et de Fert de réaliser cette étude en binôme. Outre les idées que nous avons pu échanger, Océane était une source constante d’encouragement et de motivation pour partager la charge de travail. À ses côtés, j’ai également pu apprendre un peu de français et goûter de la nourriture française, apprendre de sa culture et puis partager des aventures à travers les territoires que nous avons traversé. Cette expérience nous a également confronté à des défis : la barrière de la langue notamment ; quand il s’agissait des agriculteurs, je devais traduire à la fois l’agriculteur et ma binôme, c’était fastidieux et cela a conduit à des entrevues plus longues que d’habitude. Néanmoins, je suis heureuse de l’avoir fait.

L’apprentissage est un processus continu et deux valent mieux qu’un ; j’ai pris conscience du sens de ces paroles au cours de ma période de stage. Le partenariat entre CGA et Fert nous a non seulement été profitable dans notre parcours de formation, mais il l’a été aussi pour les agriculteurs, en termes de formation ou sur la gestion des flux de trésorerie ; et même lors de la restitution de l’étude, ils ont pu apprécier le temps que nous avons pris mais également apprendre eux aussi, durant ce processus de 6 mois. En effet, comme le dit le slogan de CGA “Ensemble, nous grandissons.”

 

Océane Frey, étudiante en Master Moquas – Marchés, Organisations, Qualité, Services dans les Agricultures du Sud  –  à l’IRC Montpellier SupAgro:

“De mon côté, un des défis de cette expérience professionnelle était linguistique puisqu’au Kenya, on parle anglais. Le binôme de travail s’est révélé être un excellent tremplin pour faciliter mon apprentissage et mon perfectionnement dans cette langue. Judith a été très patiente et compréhensive dès mon arrivée, son attention a été déterminante pour que je me sente rapidement à l’aise en anglais, et au sein de l’équipe de travail. Cette mixité a également été une richesse dans le travail, le binôme a permis de renforcer nos compétences respectives au service d’étude par le partage de nos connaissances, nos référentiels de travail ou encore la compréhension des réalités du terrain. Ces étapes de travail n’ont pas toujours été faciles car nous avons chacune du nous adapter à l’autre et au contexte, se comprendre, adopter des méthodes de travail nouvelles et expliquer clairement et simplement le choix,  l’utilité, la pertinence et l’usage d’outils que l’autre ne maîtrisait pas. Sur le terrain, Judith a du endosser deux casquettes car en plus de mener l’étude, elle assurait la traduction kiswahili-anglais, un travail fastidieux qu’elle a su mener avec tact, en s’adaptant à chaque situation ! Le travail d’équipe nous a permis de nous préparer plus rapidement à certaines situations de travail imprévues ou encore de débriefer « à chaud » après un rendez-vous et ainsi de « faire mûrir » une idée, une observation efficacement. L’encadrement de Fert et CGA a également permis deux regards sur le travail et un suivi adapté à deux niveaux. Les conseils de CGA ont permis de prendre des décisions avisées tout au long de l’étude tandis que Fert nous livrait un regard plus « extérieur », décisif pour renforcer nos résultats et nos analyses tout en prenant du recul sur le travail mené. Un travail en binôme a aussi permis de gérer la charge de travail tout au long de l’étude avec, dans notre cas, motivation et bonne humeur.

Au-delà du cadre professionnel, Judith a été ma colocataire et surtout une grande amie. Notre bonne entente a facilité le déroulement général de l’étude. Notre curiosité respective pour la culture de l’autre a été utile au travail mais a aussi permis de partager de formidables moments ! Judith a entièrement participé à mon intégration culturelle. L’apprentissage, du kiswahili pour moi et du français pour elle, a permis de créer du lien avec toute l’équipe. Nos discussions et nos échanges m’ont permis d’identifier et comprendre les codes à respecter au travail par exemple, que cela concerne une manière de saluer ou de s’adresser à une personne ou les codes vestimentaires. Elle a également tenue à partager sa culture en m’expliquant des us et coutumes culinaires, vestimentaires de différentes ethniques du Kenya ou en partageant des événements familiaux etc. Autant d’éléments déterminants pour comprendre la zone d’étude, assurer une bonne intégration et passer des moments inoubliables. Merci Judith !”

Joyce Wangui Njuguna, responsable du suivi-évaluation à CGA:

“Superviser le binôme de stagiaires représentait une grande responsabilité pour moi ; plus encore, je considérais cela comme une occasion d’échanges de connaissances pour toute l’équipe que nous représentions (le superviseur de Fert, le binôme de stagiaires et moi). Le processus consistant à s’assurer que le binôme fonctionnait bien et disposait d’un bon environnement de travail était essentiel pour assurer le succès de l’étude. Tout s’est bien passé car elles se sont adaptées très vite et étaient très autonomes pendant les 6 mois d’étude.

L’approche était intéressante car elle impliquait une grande participation des agriculteurs et des parties prenantes. Cela a permis à CGA de collecter des retours et des propositions de qualité de la part de ses membres et de ses partenaires. De plus, les résultats ont permis à l’organisation de redéfinir les services qu’elle offrait. Mis à part les résultats, les deux stagiaires ont créé des outils de collecte de données simplifiés qui peuvent être utilisés par CGA pour mener des études similaires dans d’autres comtés du Kenya.

D’une façon générale, travailler avec le binôme de stagiaires de différentes cultures a permis à l’équipe CGA d’apprécier la superbe dynamique qu’offre le travail dans un contexte multiculturel. Ce fonctionnement a également permis à CGA de s’ouvrir à de nouvelles idées sur la façon d’envisager la mise en place de services adaptés aux besoins des agriculteurs. J’attends avec impatience de futurs partenariats avec Fert pour mener d’autres études de ce type.”

Augustin Douillet, chargé de projets Kenya à Fert :

“Ce stage en binôme était un choix mutuel de Fert et de CGA pour cette étude, qui était d’une grande importance pour nos deux structures. Elle allait en effet constituer un support de discussion pour la suite de notre action commune. Le travail de ce duo d’étudiantes franco-kenyan, avec ce que cela implique de différences de méthode, de perception et de référentiel, a été à l’image de la manière dont nous envisageons le partenariat Fert-CGA : des connaissances et compétences différentes et complémentaires qui permettent d’être encore plus pertinents dans le développement de services aux agriculteurs kenyans.  Ce type de montage est toujours un pari, et au vu de la richesse de l’étude, ce pari fut réussi!”