Principaux partenaires :

  • l’AFD
  • les organisations professionnelles agricoles partenaires dans 5 pays d’Afrique subsaharienne

A Madagascar : Fifata, Cap Malagasy, Ceffel, Fekama

Au Burkina Faso : Unions des producteurs de niébé de Dablo, Pensa, Pissila (Sanmatenga) et Ziga, Cap (Passoré), Upcom

En Côte d’Ivoire : OPA des territoires d’Agboville et Korhogo, Urmag (Bouaké) et Ufacoci (Korhogo)

Au Kenya : CGA

En Tanzanie : OP locales

Le programme TransFert, élaboré sur une période de 9 ans, a démarré le 1er janvier 2015.

Situation géographique

TransFert concerne 5 pays : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Kenya, Madagascar et Tanzanie (jusqu’en 2018).

Description

L’objectif du programme Transfert est de contribuer à l’amélioration des économies agricoles en Afrique Subsaharienne par l’organisation des producteurs.

Les enjeux sont multiples :

  • Renforcer les actions opérationnelles d’accompagnement des OPA (vers l’autonomisation) dans un objectif d’amélioration des performances et revenus des EAF ;
  • Prolonger l’action par des réflexions et des travaux de capitalisation : chantiers thématiques ;
  • Développer la transversalité sud-sud et échanger avec d’autres acteurs de développement en vue d’un changement d’échelle ;
  • Consolider l’ingénierie d’action et nourrir la démarche de Fert

En effet, bien que les contextes diffèrent d’un pays à un autre, que ce soit en terme de conditions pédo-climatiques, de l’environnement des OPA ou encore des modalités d’accompagnement de Fert, les problématiques majeures sont les mêmes, à savoir : le conseil de proximité, l’accompagnement de jeunes, l’agro écologie, le renforcement des capacités des leaders (et techniciens) ainsi que le positionnement des OPA au sein des filières. Le décloisonnement des actions via des échanges sud-sud peuvent inspirer les OPA et dynamiser le développement de leurs services.